Des professionnel.le.s d'horizons différents vous présentent leur utilisation surprenante du numérique.

Le numérique pour appréhender le passé par Inès Leroy
En matière d'histoire et d'archéologie, le numérique est potentiellement omniprésent de l'acquisition des données, à leur traitement et à leur analyse. Les applications spécifiquement dédiées comme Transkribus ou Archéotracker, les programmes de DAO ou de bases de données, les systèmes d'information géographique ou l'analyse réseau, les outils utilisés ou détournés sont nombreux pour répondre à des besoins particuliers et à des questions précises.

La réalité virtuelle (VR) et médecine, au service de la rééducation physique par Cyril Matterne
Et si le parcours, souvent long, de la rééducaction de pathologies assez lourdes pouvait être rendu plus ludique ? La réalité virtuelle peut permettre la rééducation, neurorééducation et l’accompagnement graphologique au travers de la gamification. Le patient fait alors son chemin de rééducation dans un univers fantastique grâce aux mouvements déterminés par l’équipe médicale.

Le numérique pour comprendre l'océan par Goulven Laruelle
Si la recherche environnementale a toujours impliqué une forte composante expérimentale avec des échantillonnages, des analyses et du travail de laboratoire, une part grandissante de ce travail repose aussi sur l’utilisation de modèles numériques, de bases de données toujours plus grandes et de nombreux outils informatiques. Le numérique est aujourd’hui au cœur du travail quotidien de beaucoup de chercheurs. À titre d’exemple, Goulven Laruelle étudie les océans côtiers et leur état de santé environnementale ainsi que leur rôle dans le cycle global du carbone. Pour ce faire, il utilise des bases de données globales contenant des millions de mesures ainsi que des algorithmes utilisant des réseaux de neurones artificiels.